Ô CORSE, ÎLE D'AMOUR ...
Ecriture et Mise en scène Guy Cimino, d’après Ödön Von Orvàth -2011

RÉSUMÉ DE LA PIÈCE

Il ne faut jamais faire confiance au titre. Nous ne sommes pas ici dans une histoire sirupeuse, une belle histoire d’amour où tout commence bien et finit encore mieux : un coup de foudre, un mariage, un enfant. Un soupçon de mélancolie, un air de nostalgie, une pointe de vague à l’âme et on se laisse aller. On vivait mieux avant. Avant le ficatellu était meilleur, le fromage aussi, et les fruits ? Ils poussaient sur les arbres. Et l’amitié, la fraternité… ? Mariana est fiancée à Oscar, le boucher, mais elle attend autre chose de la vie que cette existence de petit-bourgeois que son père lui a préparé. Tout est réglé. Mais elle s’enfuit avec Antò, le mauvais garçon, qui joue aux courses et vit aux crochets de Luisa, la buraliste du quartier… et Tino Rossi chante Ô Corse, île d’amour… et le père se désespère, et la grand mère se transforme en assassin…. Où sont passées nos valeurs ? Nous sommes en plein mélodrame d’une société désabusée et repliée sur elle-même, rêvant d’un passé qu’on se plaît à embellir, un mélodrame qui ne saura pas nous empêcher de rire… mais de quel rire ?

DISTRIBUTION

Namaria FILIPPI, Marie Ange GERONIMI, Corinne MATTEI, Coco ORSONI, Henri OLMETA, Pierre Laurent SANTELLI, Jean Louis GRAZIANI, Jean Battì FILIPPI, Jean Pierre GIUDICELLI, Sebastien CASALONGA.