CRÉATIONS DIVERSES

RÉSUMÉ DE LA PIÈCE

S’ella gira est un drame en trois actes co-produit par le Centre Culturel de l’Université de Corse et U Teatrinu. La pièce, écrite en langue corse par G.Thiers, repose sur l’histoire de Ferdinando I dei Medici, Grand-Duc de Toscane (1549 – 1609) et de sa descendance immédiate. La fiction dramatique croise l’histoire de la Toscane et celle de la Corse, par l’évocation des pirates et de leurs razzias sur les côtes de l’île. L’action se déroule successivement à l’intérieur du palais grand-ducal à Florence et sur le port de Livourne, face à la Corse

RÉSUMÉ DE LA PIÈCE

Adapté d’une nouvelle de Pirandello, théâtre dans le théâtre, cher à l’auteur U Topu pinnutu (la chauve-souris) s’invite à la représentation de la première. la Diva est épouvantée, le public, ravi, crie au génie, le producteur en redemande… mais peut on reproduire, au théâtre, la représentation de la veille ? La chauve-souris, actrice improvisée fera-t-elle la même apparition ?

DISTRIBUTION

Marie-Ange GERONIMI, Jean-Battì FILIPPI, Jean-Pierre GIUDICELLI, François BERLINGHI.

RÉSUMÉ DE LA PIÈCE

Coglie e Castagne fait partie de cet excellent renouveau théâtral que connait Le théâtre insulaire depuis quelques années. La pièce met en scène trois cousins : Dominique, acteur à Paris, Carl’Antò, berger au village, Maria et une amie d’enfance, Stella qui se retrouvent à l’occasion du décès de leur vieille tante. Autour de cet élément charnière de la tradition culturelle insulaire, c’est toute l’opposition entre « ceux qui sont restés » et « ceux qui sont partis », qui est mise en exergue. C’est au travers de la mort, de la vie, et du rêve que se dévoilent les idéaux de chacun. Non sans rappeler les oeuvres de Shakespeare, Coglie e Castagne est une vérité sur le contexte social insulaire. Vérité dans laquelle chacun, y reconnaîtra famille, amis, et parfois lui même.

 

DISTRIBUTION

Christian RUSPINI , Jean Pierre GIUDICELLI, Corinne CIANCONI, Corinne MATTEI. 

RÉSUMÉ DU PROJET
Ce projet INTERREG, nous a permis d’échanger pratiques théâtrales et spectacles avec I Barbariciridicoli  (Sardaigne), Il Teatro de porto et Verti-goteatro (Livourne) à travers différentes représentations et stages avec F. Fais (mime), Tino Belloni (Improvisation), Michellangelo Ricci (La voix et le corps).
Nous avons en projet l’ouverture d’un Centre d’Art Dramatique, situé à Bastia, en collaboration avec la Collectivité Territoriale de Corse et la Ville de Bastia.
RÉSUMÉ DU PROJET
4 équipes. I Zinzi (subventionnés par U Teatrinu), Corte, Bastia et Marseille… des impros improvisées… ce sont les zinzis qui ont gagné (c’est normal ils sont subventionnés par U Teatrinu et ils font partie des élèves des cours d’art dramatique du Teatrinu) mais les autres ils étaient bien aussi… et le public était content. Pour une première, la salle était comble et comblée. La deuxième nuit de l’impro c’est bientôt et après il y en aura une troisième… En deuxième partie il y avait les Bonimenteurs, eux aussi ils improvisent et ils viennent de Marseille et ils sont corses (au moins un) et ce sont des amis (au moins un)… leur spectacle ? Un régal ! comme quoi les corses du continent des fois ils sont bien…
RÉSUMÉ DE LA PIÈCE
Une forêt mythique, peuplée d’animaux étranges, Narcisse et la nymphe Echo, des chasseurs, des chercheurs… Que cherchent-ils ? Que chassent-ils ? La légende revisitée par Jacques Thiers, rerevisitée par le Teatrinu sur le mode Comedia dell’arte à l’usu corsu devient un immense éclat de rire d’une heure et quart. La Langue, les Relations Humaines, l’Amour, La Solitude, le Désespoir, tout est dit… vous ne sortirez pas de là comme vous y étiez entrés… peut être même que vous aurez faim.

DISTRIBUTION

Ghjuvan Petru GIUDICELLI,  Patrizia GATTACECA, Maria Anghjula GERONIMI,  Ghjuvan Luiggi GRAZIANI, Daniel DELORME.

RÉSUMÉ DE LA PIÈCE

Trois femmes, trois destins. Trois Pénélopes qui attendent le retour hypothétique d’un Ullysse. Une pièce contemporaine d’une jeune auteure espagnole à la fois drôle et pathétique… mais c’est du théâtre… c’est pas vrai. Même si tu pleures après tu ris… ça veut pas dire que si tu ris après tu va pleurer…

DISTRIBUTION

Patrizia GATTACECA, Marie Ange GERONIMI, Maria DA OZIERO.

RÉSUMÉ DE LA PIÈCE
Mimosa est une petite étoile-ballerine qui vit là haut dans la voie lactée et qui danse de grands ballets célestes avec ses sœurs les étoiles filantes… Une nuit, lasse de ne danser devant aucun public, elle décide d’aller faire carrière sur la Terre malgré les recommandations de ses amies. Le 14 juillet, elle atterrit avec pertes et fracas dans un champ où elle est accueillie par Lucià, le ver luisant, qui se moque un peu d’elle, puis elle est prise en main par Lumò, le chat, qui devient son impresario et lui vole tous ses diamants… petit à petit elle perd de son éclat et devient malheureuse… L’aveugle la raisonne et lui dit que ses amies l’attendent là haut… Mimosà repart chez elle…

DISTRIBUTION

Stella GUELFUCCI, JP GIUDICELLI, JB FILIPPI, Jean Louis GRAZIANI et Guy CIMINO; Chansons JB FILIPPI.

RÉSUMÉ DE LA PIÈCE
Notre première… Passion. Pendant les fêtes pascales, Galana, fille du premier des échevins, doit tenir le rôle de la Sainte Vierge mais elle tombe malade. « Elle est perdue » disent les médecins chrétiens. On fait alors appel à un médecin juif, docteur des savoirs d’Orient et d’Occident : un étranger, un suspect, un coupable !

DISTRIBUTION

Mariano CORDA, Corinne MATTEI, François BERLINGHI, JB FILIPPI, JP GIUDICELLI et les élèves du Cours d’Art Dramatique du Teatrinu.

RÉSUMÉ DE LA PIÈCE
Créée pendant les Rencontres Internationales d’Olmi Cappella, cette pièce met en scène Grossu Minutu au moment de la bataille de Ponte Novu. Tous les personnages se croisent dans le maquis corse et parlent de la Corse, des corses, de la langue, de la vie, de la mort, des migliacci, de la guerre, de la paix, de l’avenir… bref c’est un texte sur la Corse d’hier, d’aujourd’hui, de demain, d’après demain, d’après après après demain ou la comédie côtoie le drame à tous moments… Faut-il pleurer, faut-il rire ? on finit quand même en riant…
RÉSUMÉ DE LA PIÈCE
1989, ouverture du café théâtre « U Teatrinu », c’est l’occasion d’écrire de nouveaux sketches empruntés à l’actualité brûlante comme le conflit social qui a paralysé toute la corse au printemps, un spectacle qui commence dans le noir et que le public se « tâte », croyant à une panne de secteur… on égratigne Molière, bouscule Corneille, macagne la Mort, et on met tout le monde dehors en balayant la salle… après on se fait un peu de Dario Fo, on boit un coup, on se refait du Dario Fo et du Guy Cimino et on reboit un coup et après on en reboit un autre… c’est vrai que nous étions plus jeunes et qu’on avait pas fait d’école de théâtre… et après le patron il sert la sienne.